Groupe d'Études Historiques
de Verdun-sur-le-Doubs



Accueil
Bibliothèque : les auteurs du GEHV.


Louis BONNAMOUR : Les mortiers en terre de la vallée de la Saône et de la Bresse de l'Ain
Éditions Universitaires de Dijon

Aujourd'hui tombé dans l'oubli, relégué au rang d'objet de collection ou de pièce de musée, le mortier appartenait jadis au quotidien de nos grands-mères. En bois, en pierre, plus rarement en céramique, il était présent dans chaque cuisine. Dans quelques rares régions, dont la vallée de la Saône, entre Lyon et Verdun, ainsi qu'en Bresse de l'Ain, des mortiers furent fabriqués par les tuiliers ou par leurs ouvriers, souvent à l'unité, pour répondre à des besoins d'ordre domestique. Grâce à des différences de terres, de formes et de décors, mais surtout grâce aux inscriptions gravées que portent certains d'entre eux, il a été possible aux auteurs de reconnaître cinq groupes de production distincts. Ces mêmes inscriptions ont parfois permis d'identifier les hommes qui les ont créés, de saisir leur statut social comme les motivations qui les ont inspirés.


Gérard SOUFFLET : Maquisards russes en Bourgogne
Éditions de l'Armançon

Durant une année, d’octobre 1943 à la Libération, des Soviétiques, évadés de camps de travail allemands, ont formé un maquis qui a sillonné trois départements bourguignons.Pour retracer leur histoire, Gérard Soufflet a exploité divers fonds d’archives, en France et en Pologne, et retrouvé les derniers témoins de leur passage.Sont ainsi éclairés et reliés entre eux nombre de faits restés jusque-là inexpliqués : sabotage aux mines de la Machine, maquisards inconnus tués et abandonnés dans la vallée de l’Arroux, assassinats aux abords de la forêt de Gergy, pillages effectués par des hommes « parlant étranger »…


Annie BLETON-RUGET : La Bresse bourguignonne- les dynamiques d'un territoire XVIIIe-XXIe siècle
Éditions L'Harmattan

A partir de l'exploration des dénominations successivement portées par le Pays de la Bresse bourguignonne, ce sont les ressorts des dynamiques territoriales que l auteure examine ici. A différents moments de l histoire nationale, la Bresse a connu des mobilisations qui ont su se saisir des politiques publiques pour construire un territoire revendiqué. L exploration des époques permet également de montrer comment et par qui se trouvent activés des dispositifs administratifs, des enjeux politiques et des projets de mise en valeur à dimension territoriale.


Gérard DELANNOY : La justice en révolution dans le département de Saône-et-Loire (1789-1815)
Éditions de l'Armançon


Après avoir étudié la délinquance et la répression en terre chalonnaise au cours de la première moitié du XVIIIe siècle, Gérard Delannoy aborde ici «la période révolutionnaire» – de 1789 à 1815 – englobant la décennie de la mise en place du nouveau régime, le Consulat et le Premier Empire, à travers le récit et l’analyse d’environ deux cents affaires résolues par les juridictions de Saône-et-Loire… Leur intérêt réside dans leur extrême variété et la grande précision des faits incriminés.


Christophe SAUTY : L'Homme et la basse vallée du Doubs, entre Mémoire et Histoire de Petit-Noir (39) à Verdun-sur-le Doubs (71).
Éditions Universitaires Européennes

Cette étude montre l'état et l'évolution du peuplement de la basse vallée du Doubs(de la limite du Jura à la confluence Saône / Doubs en Saône-et-Loire)aux différentes époques préhistoriques et historiques. Ce secteur est celui d'une zone humide, profondément marquée par la rivière du Doubs. Un aspect essentiel de la problématique est alors de mieux comprendre la relation que l'homme a pu entretenir avec un environnement à la fois difficile (inondation, évolution incessante du cours de la rivière…) et attractif (fertilité des sols, rôle de la vallée comme axe de communication…). L'auteur : Christophe Sauty, docteur en archéologie a suivi de études de géologie et d'archéologie à l'Université de Franche-Comté. Il était venu donner une conférence en 2008.


Louis BONNAMOUR : Regards sur la Saône
Éditions Alan Suttons

Louis Bonnamour nous invite à un merveilleux voyage sur la Saône. Depuis la confluence Rhône-Saône jusqu'à Chemilly, peu avant Port-sur-Saône, des clichés anciens inédits permettent de remonter la rivière sur quelque 360 kilomètres. La variété des paysages de la vallée de la Saône s'offre à nous. Parfois, des monuments désormais disparus apparaissent au détour d'une page. Mais ce sont surtout des hommes que nous rencontrons au fil de l'eau, sur les quais, les bateaux, au travail ou au repos. La Saône y apparaît comme un véritable lieu de vie.


Louis BONNAMOUR : 3000 ans de navigation sur la Saône
Éditions de l'Escargot Savant

Fruit d'une longue enquête échelonnée sur une quarantaine d'années, le présent travail est aussi le fruit de recherches diverses, étroitement complémentaires.
Ces travaux ont été conduits auprès des derniers charpentiers en bateaux de la Saône, dans les archives, ou encore sous l'eau à l'occasion de fouilles subaquatiques menées en Chalonnais entre 1982 et 2000. Ces données archéologiques, complétées par la remarquable série d'épaves antiques, médiévales et modernes, découvertes voici une dizaine d'années à Lyon, dans un lit fossile de la Saône, nous permettent aujourd'hui de retracer l'histoire des bateaux de Saône, de manière quasi continue, sur une période de 3 000 ans. Le fait est d'autant plus remarquable qu'il est, à ce jour, sans équivalent connu, sur aucun autre cours d'eau européen.